La Tradinette selon Tibère



La Tradinette selon Tibère
Je reproduis ici la description de la tradinette qu’a publiée sur le Forum catholique le dénommé Tibère. Excellent ! Mais il confond, je crains, la tradinette formatée par son milieu et la tradinette que Dieu pense et veut de toute éternité. Toute quête amoureuse comporte un principe d'action, une activité théurgique. Il s'agit donc pour nous de faire correspondre la tradinette choisie à son modèle transcendant. Le chrétien doit "trouver" sa compagne mais aussi la "créer", comme l'avait pressenti Soloviev.
Pour rappel, la tradinette est une "jeune fille catholique de la Tradition en âge de se marier".

Cher Sombreval,

Vous êtes toujours étonnant : jamais là où l'on vous imagine. Vous écrivez :

"Si je dois me marier, ce ne sera pas avec une femme très diplômée, imbue de ses certitudes et égocentrique, mais plutôt avec une tradinette, jeune, simple, dévouée, aimante"


Bon décortiquons :
- "une tradinette" : mais où la trouverez-vous ? A Saint-Nicolas ? A Saint-Eugène ? Au centre Saint-Paul ? Pour ma part, je les trouve - comment dire ? - ... idiotes, c'est cela, idiotes, passionnément, mystiquement, intersidéralement idiotes, et, avec cela, soit un sourire niais accroché au visage qui donne envie d'utiliser un coup de poing américain pour démolir leurs chicots, soit, au contraire, une mine fermée et faussement compassée à vous foutre le cafard.

- "jeune" : normal vous êtes jeune également. Mais les avez-vous bien regardées ? Elles ne pensent qu'à une chose : un mariage honorable qui leur assure un confort petit-bourgeois duquel seront exclues toutes les questions clefs de l'existence. Vous deviendrez leur pot-au-feu. Vieilles à 25 ans et en quête d'un bon parti.

- "simple" : bon là d'accord, vous n'aurez aucune difficulté à en trouver une. Ce genre est surabondant chez les tradis.

- "dévouée" : là c'est moins sûr. Même chez les tradis, les femmes sont devenues de véritables faignasses. C'est bien la peine pour nos bons prêtres de leur faire des sermons qui les rivent à leur place, elles sont gagnées par le féminisme. Regardez, notre bon Mgr Tissier de Mallerais (l'un des plus grands esprits de la Tradition, si, si) ! Il leur a pourtant bien resservi le KKK, eh bah elles semblent pas décidées à se remettre aux fourneaux. J'vous jure !

- "aimante" : alors là c'est la catastrophe assurée. Survivrez-vous à cet amour dégoulinant, mièvre, somniférique ? Au début, elle sera charmante. Elle vous prouvera de mille manières son amour. Et puis un jour, elle vous demandera de cesser de voir vos copains le samedi pour boire une bière. Et hop en moins de deux, plus de romantisme, plus de gazous gazous. Non rien que le cercle étroit des femmes quand l'amour n'y joue plus (je vous laisse retrouver l'auteur de cette phrase).

Non, remettez-vous cher Sombreval ! Vous êtes fait pour l'aventure ! Pour le grand large ! Il vous faut une femme qui ne soit pas popotte. Il vous faut une guerrière qui soutienne vos ambitions. Sinon vous n'écrirez plus rien.


09/11/2008
Sombreval

Tags : Tradinette





1.Posté par Leo le 26/11/2008 07:37
Merci pour ce texte admirable et juste ! Bloy ppn ! Le conformisme des "tradis" me répugne !
J'ai abordé plusieurs fois sur mon blog le "problème" du Forum (dit) catholique.

http://commonitorium.over-blog.com/article-24605521.html


Nouveau commentaire :


Retrouvez dans cette rubrique :
< >

Dimanche 25 Juin 2017 - 12:31 Ostracisme universitaire

Mercredi 21 Juin 2017 - 20:32 Université et plagiat

Recherche



BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE