La Tradition selon soeur Emmanuelle



La Tradition selon soeur Emmanuelle
Dans son dernier livre, "Lentement place de l’église", Pascal Sevran s'emporte contre sœur Emmanuelle, la religieuses préférée des français. Il la représente comme une " insupportable cabotine, avec ses minauderies de sainte qui court, quand on la sonne, tutoyer le diable et le bon Dieu sur les plateaux de télé "...
Les catholiques traditionalistes ont aussi des raisons d’en vouloir à Sœur Emmanuelle. N’a-t-elle pas établi dans un entretien récent une corrélation entre Tradition et matage ? « J’ai connu dit-elle les églises pleines au début du siècle. Tout le monde allait à la messe, c’était l’usage, la tradition. Mais les jeunes gens y assistaient plus ou moins pour regarder les jeunes filles… ». Heureusement les choses ont changé. « Aujourd’hui poursuit-elle je donne la communion à des cheveux gris, les 15-30 ans on ne les voit pas. Mais allez faire un tour la nuit dans les églises lors des rassemblements charismatiques de Paray-le-Monial au mois d’août, vous verrez des jeunes prosternés en silence, jusqu’à trois heures du matin…»

La Tradition selon soeur Emmanuelle
…Il faut tout de même se défier des observations de sœur Emmanuel, comme l’atteste cette photo prise lors du rassemblement à Bercy de la "jeunesse ouvrière chrétienne", les Jocistes, rassemblement dont sœur Emmanuel était l’invitée d’honneur…Nouvelle évangélisation rime souvent avec déconne...

La Tradition selon soeur Emmanuelle
Que la Tradition aille de pair avec la séduction, c’est un fait d’évidence pour Soeur Emmanuelle…Les jeunes catholiques d’avant le Concile venaient à la messe pour reluquer les minettes.

Ce qu'elle ignore c'est que Sombreval est le dernier gardien de cette tradition vénérable. Combien de fois l’avons-nous surpris, adressant pendant les annonces saintpiedistes de la semaine et les sermons improvisés de l’abbé de Tanouarn de brûlantes œillades aux jeunes filles de Saint-Nicolas qui, en sa présence, ont bien de la peine à cacher sous le masque de la froideur une passion que les bienséances obligent de se contraindre…

Il faut dire qu’elles attirent l’œil nos chardonnettes…Certaines ont mis au placard la mantille et banni la longue jupe ample pour un modèle plus moulant, mi-long, très affriolant, destiné à valoriser les cuisses et les bottes dernier cri (ci-contre) qui ne correspondent point aux canons vestimentaires admis dans le milieu…De gros dérapages sont à prévoir...

Beaucoup de fidèles indignés menacent déjà de se tourner vers la paroisse virtuelle de l’abbé Aulagnier. Prenez garde messieurs...

19/01/2004
Sombreval

Tags : Tradinette



1.Posté par CC le 22/10/2008 17:56
Les Jocistes n'ont pas grand chose à voir avec les jeunes qui se rendent à Paray-le-Monial... Et le communauté de l'Emmanuel n'a rien à voir avec les reliquats de l'action catholique! Effectivement, l'adoration silencieuse du St Sacrement est de mise à l'Emmanuel, ce qui n'est pas le cas chez les Jocistes.

2.Posté par iktus310 le 22/10/2008 18:13
Bien sûr que les jeunes gens regardent les jeunes filles à la messe ! Ce n'est pas nouveau. Ce n'est pas non plus dramatique en soi, même si l'on peut souhaiter plus de piété et de pureté, plus de sainteté. Mais qui leur jetterait la première pierre ?

Quant aux jocistes et à l'Emmanuel... il est vrai que ma sensibilité personnelle me rapprocherait davantage de l'Emmanuel. Mais pourquoi les opposer ? Il y a plusieurs demeures dans la maison du Père. Il est positif que des jeunes se mobilisent dans un mouvement chrétien. Certes, il y a sans doute des problèmes dans la direction de certains d'entre eux. Mais que Soeur Emmanuelle soit allée galvaniser la foi de jeunes jocistes ne me pose aucun problème, au contraire !


Retrouvez dans cette rubrique :
< >

Samedi 16 Mars 2013 - 22:22 Le Pape François et Léon Bloy

Recherche



BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE