La paille et le sycomore (recension de Nelly)



La paille et le sycomore (recension de Nelly)
Il en a été déjà beaucoup parlé. Le livre (qui attaque assez efficacement l'école des Cahiers Barruel) est désormais lisible sur le net.
Ecrit par Paul Sernine, que l'on dit être l'abbé Célier, il reprend le "style polémique tradi" dans lequel sont écrits bien des articles, bien des ouvrages, et notamment ceux d'Etienne Couvert.

L'auteur se sert de sa culture théologique, sacerdotale, de son bon sens et d'une bibliothèque que l'on devine vaste, pour réfuter les thèses de E.Couvert, avalées sans même les goûter par trop de gens (y compris moi, par confiance envers mon "maître en tradition" de l'époque, hélas!).
L'argument de l'abbé Célier est clair : si "la Gnose" universelle existe, les Papes auraient dû en parler, des auteurs de premier plan auraient dû s'en faire l'écho. Or on ne trouve pratiquement rien malgré les efforts colossaux des auteurs des Cahiers Barruel ; de plus les pamphlets qui leurs sont favorables ne tiennent pas debout, ou peu.

L'abbé (c'est une partie moins accomplie du livre) ajoute un inventaire d'erreurs relevées dans l'école des Cahiers Barruel. Le style du texte y est tradissime : on s'y focalise un peu plus que bienvenu, pour les besoins de la polémique ; et on pose des questions en disant "je n'ai pas la réponse, étrange, étrange".
Cette dernière partie met en évidence de façon cruelle le manque de qualification des censeurs et des inquisiteurs barruéliens. Il est certes plus facile de se poser en expert devant une petite foule ignorante, qui rugit d'acclamations et reprend par coeur des thèses viciées, que de mettre en question ses trouvailles. La trouvaille, dans cette école, a plus de valeur que la vérité, et l'abbé Célier le montre impitoyablement.
Il aurait peut-être pu aller plus loin dans son analyse des erreurs de Jean Vaquié, dans lesquelles il ne voit qu'une attaque du mariage ; je crois au contraire que Jean Vaquié, tellement imprégné par ses visions de combat métaphysique, son traité de démonologie, son "corps mystique de l'antéchrist", avait fini par basculer doucement dans une espèce de manichéisme à la sauce chrétienne où il ramenait tout à l'affrontement de deux armées surnaturelles.
Il me semble qu'on peut le prouver au vu seulement des textes de J.V dans lecture et tradition et de ses ouvrages publiés. Cette étude reste à faire. Elle devrait être suivie d'une étude de son influence sur les cercles cathos tradis, que je crois sous-évaluée.

L'essai de Paul Cernine


31/05/2004
Nelly

Tags : FSSPX, Gnose




Nouveau commentaire :


Retrouvez dans cette rubrique :
< >

Lundi 9 Mars 2015 - 10:52 L'Apocalypse de Jean (Serge Boulgakov)

Mercredi 31 Octobre 2012 - 18:39 Le Portrait de Dorian Gray (Oscar Wilde)

Recherche



BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE