La programmation divino-humaine



La programmation divino-humaine
Lu ce jour à Beaubourg un petit essai fort intéressant du professeur Claude Tresmontant, La finalité de la création, le salut et le risque de la perdition éternelle . Le thème central est celui de la nouvelle naissance, de la divinisation humaine (la théosis), ou pour employer un langage familier des lecteurs de Sombreval.com, de la divino-humanité (n'hésitez pas à faire une recherche sur ce concept clef dans le module du webzine). Le vocabulaire dont il use pourrait décourager les néophytes. Sa manière d'écrire se ressent de l'influence du teilhardisme. Il aborde les questions théologiques dans une posture de scientifique, selon la méthode du célèbre savant chrétien. Certes, il n'est point question dans cet essai de cosmo-mysticisme. Claude Tresmontant par contre reprend et approfondit la principale intuition mystique de Teilhard, à savoir, comme il l'écrit lui-même dans La crise moderniste , que «le Christ c'est le Créateur et qu'il continue, lui-même d'opérer dans la Création», que son œuvre n'est pas seulement la Rédemption mais qu'elle est d'abord, par dessus-tout, de «conduire l'humanité jusqu'à son terme ultime, qui est l'union de l'humanité à la divinité par une transformation de l'humanité qui est une véritable divinisation», celle que la théologie orientale définit par le terme théosis. Cette idée de la Transformation par mode de divinisation sous-tend l'essai de Tresmontant. Elle se retrouve dans maints passages, dont certains peuvent surprendre. Les Evangiles écrit-il par exemple recèlent «une nouvelle Programmation qui a pour raison d'être, pour finalité, de former, d'informer, une humanité nouvelle, qui est en réalité l'humanité véritable, celle qui est voulue depuis les origines. Cette nouvelle programmation s'oppose point par point aux antiques programmations animales dites reptiliennes qui sont transmises génétiquement. Les anciennes programmations animales enseignent ou commandent de répondre à l'agression par l'agression. Le Rabbi enseigne à ne pas répondre à l'agression par l'agression. Les antiques programmations animales commandent à l'accumulation des richesses, à la thésaurisation. Le Rabbi enseigne la pauvreté voulue, volontaire, libre. Les antiques programmations animales commandent à la formation de castes aussi bien dans les sociétés animales que dans les sociétés humaines. Le Rabbi enseigne tout le contraire». Et le professeur de citer de nombreux textes de Nietzsche qui «permettent d'entrevoir la réaction furieuse de la vieille humanité, avec ses antiques programmations animales reptiliennes, à la révolution introduite par le Rabbi qui enseigne, qui communique une nouvelle programmation», cette programmation qui contient l'information créatrice nécessaire pour réaliser l'humanité nouvelle qui sera l'humanité définitive.

Pour compléter ce petit exposé, je vous conseille de visionner la deuxième partie de la Rencontre avec Claude Tresmontant. Elle est consacrée au peuple hébreu représentant à ses yeux une nouvelle étape dans l'histoire de la Création, l'avènement d'un nouveau type d'humanité (il les compare même à des «mutants»).

F. X. de Guibert, Cahiers de métaphysique et de théologie

19/02/2005
Sombreval

Tags : Teilhard




Retrouvez dans cette rubrique :
< >

Lundi 9 Mars 2015 - 10:52 L'Apocalypse de Jean (Serge Boulgakov)

Mercredi 31 Octobre 2012 - 18:39 Le Portrait de Dorian Gray (Oscar Wilde)

Recherche



BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE