Les Jmjistes ou les Indignés ?



Tradinettes aux JMJ
Je m’amuse beaucoup de la confrontation entre les Jmjistes et les Indignés, ce mouvement de provocateurs se revendiquant du livre de quatre pages de Stephan Hessel, ce « poète » français de 93 ans qui, dans le sillage d’Eric Cantona, est parti en guerre contre la finance internationale. Hessel, vous savez, cet ami des opprimés, du peuple palestinien martyrisé et qui justifie le terrorisme. J’en ai déjà parlé dans cet article. On aurait aimé le voir sortir de l’ombre il y a dix ans lorsque toutes les populations européennes jouissaient allègrement des ressources de la finance et des profits engendrés par les banques. Si la culture citoyenne, droits-de-l’hommiste, bobo-ecolo a pu s’implanter aussi facilement dans nos pays, c’est grâce à ces profits, à l’argent fictif généré par le système. Les 35 heures, les vacances de 9 semaines, les millions de fonctionnaires, l’hédonisme version Michel Onfray, la culture subventionnée, la Fnac (où le bouquin de Hessel est en tête de gondole depuis des mois), les Indignatos, tout cela c’est le produit du libéralisme. Il y a quelque chose de cocasse à voir ces Indignés se retourner contre leurs bienfaiteurs. Certains jeunes chrétiens se sont émus de voir des groupuscules, pro-capotes, pro-gays multiplier des provocations. Une nénette a déambulé dans les rues à poil en distribuant des préservatifs à des groupes de pèlerins. La police n’a bien sûr pas réagi. Qui finance ce genre de spectacle, à votre avis ? L’ouvrier de base ? Le père de famille qui doit lutter dans une société en faillite pour assurer l’avenir de ses enfants ? Non, comme la Gay-pride, les concerts SOS Racisme sur le Champs de Mars, cela provient du financement en argent fictif. Les ravages de la laïcisation n’ont jamais été aussi importants en Espagne depuis l’instauration de ce libéralisme qui, sous couvert d’idéaux humanistes, étend son œuvre mortifère dans toutes les couches de la société. Pour assurer son empire, il vise à détruire toutes les valeurs relevant de l’ordre naturel (dont seul le catholicisme assure aujourd’hui la préservation alors qu’il ne s’agit pas de sa mission première) : mariage, famille, etc… Libéralisme et nihilisme vont de pair… D’où la prolifération de ces Indignatos. D’où la haine savamment entretenue contre le pape. D’où cette abominable théorie du gender qui nie l’altérité sexuelle et que l’on cherche à diffuser dans les établissements scolaires. Il en faudra encore beaucoup d’argent fictif pour entretenir tous ces parasites. Déjà on commence à parler de l’instauration d’eurobonds. Les banquiers y sont favorables. Les Indignatos et les gauchistes aussi.


18/08/2011
Sombreval




1.Posté par Okmonkey75 le 18/08/2011 16:08
ça vous amuse ? moi pas, je crains même le pire tant ces masses d'indignés sont violentes et haineuses. Il faut avoir vu les images des télévisions espagnoles hier et les "gueules" patibulaires de certains "indignés", leurs discours pour bien comprendre effectivement ce à quoi nous devons faire face.

C'est vraiment effrayant cette haine gratuite face à des jeunes qui sont là pour et par leur foi, pour partager, chanter la louange au Seigneur, exprimer leur joie d'être croyants en Christ, de croire en l'Amour. Quand on pense que ces mêmes "indignés" réclament le respect, la tolérance, l'insertion dans la société. Eh bien, moi si je suis patron (je le suis presque) je demande d'abord à ces Indignés de me montrer qu'ils valent la peine de leur donner une chance, à commencer par le respect absolu porté à l'autre, sans conditions.
leur seule raison de vivre est la provocation, pas de chercher du boulot ou de vivre de leur travail, de leurs efforts, NON des allocations, de l'assistanat à outrance, tout "gratis" comme disait une de ces indignées enragées de la Puerta del Sol hier soir.

S'ils veulent détruire quelque chose, qu'ils se limitent à eux-mêmes, mais qu'ils ne touchent pas à ceux qui ne leur ont strictement rien fait. BASTA YA !!

Nouveau commentaire :


Retrouvez dans cette rubrique :
< >

Samedi 16 Mars 2013 - 22:22 Le Pape François et Léon Bloy

Recherche



BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE