Rogue one : A Star Wars Story



Rogue one est un épisode dérivé de Star Wars très réussi. Il est bien meilleur que le 7ème opus de la saga, réalisé par JJ. Abrams, film bourré d’incohérences et d’invraisemblances. Rogue one relate le vol des plans de l’Étoile noire par une troupe de rebelles. La première partie est un peu longuette car l’intrigue peine à se mettre en place. Le scénario est un peu convenu et les personnages, trop nombreux, manquent d’épaisseur. On ne comprend pas vraiment les motivations qui les poussent à accepter une mission suicide. Les scénaristes américains ont cette fâcheuse tendance à faire de l’héroïsme une sorte de vertu naturelle. La dernière heure du film par contre offre un grand moment de cinéma avec des scènes épiques, dignes des premiers épisodes, et une bataille finale impressionnante. La présence de Stormtroopers nous signale encore qu’il s’agit d’un film issu de l’univers Star Wars. Certaines scènes rappellent Les Canons de Navarone, un classique du film de guerre. Je crois en fait qu'il ne faut plus chercher de cohérence dans cette saga, tant les épisodes diffèrent entre eux par le style, le jeu des acteurs, le contenu etc... Je constate aussi qu'ils ont progressé dans la motion capture (Tarkin et la princesse Leia paraissent biens réels au milieu des autres acteurs. Des ingénieurs arriveront sans doute bientôt à créer des hologrammes plus vrais qui nature). Le réalisateur, Gareth Edwards, a su éviter la surenchère d’effets spéciaux. J’ai été impressionné par le «rendu» des explosions. C'est à lui sans doute que Disney aurait dû confier la réalisation de l'épisode VII, une catastrophe à tous les niveaux. Mention spéciale aussi pour l'actrice Felicity Jones qui fait aussi bien que Daisy Ridley, l'héroïne de The Force Awakens. Par contre l'espèce de moine Shaolin-Jedi et ses invocations ridicules à la Force sur le ton d'un "je vous salue Marie" m'a vraiment agacé. Heureusement il se fait pulvériser par une navette de la flotte impériale.

Ma note : 7,5/10

Les + : la mise en scène, les effets spéciaux, un final grandiose
Les - : un scénario convenu, des dialogues un peu plats, trop explicatifs, le moine Shaolin-jedi, les deux héros qui n'ont même pas le temps de s'embrasser à la fin

16/12/2016
Sombreval




Nouveau commentaire :


Retrouvez dans cette rubrique :
< >

Mardi 22 Novembre 2016 - 11:11 La thèse fantôme

Recherche



BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE