Sur l'attentat à Nice



Ma sœur habite à 150 mètres de la Promenade des Anglais. Au fil des années elle m'est devenue très familière. J'aime à m'y promener la nuit tombée jusqu'à la colline du Château, longeant le Negresco, le Palais de la Méditerranée et la plage du Castel. Puis je repars en faisant parfois un détour par la Vieille Ville au charme unique. Je m'y trouvais trois jours avant cet abject attentat. Je devais rester encore à Nice une semaine mais j'ai dû rentrer prématurément à cause de problèmes d'allergie, aggravés par la forte chaleur...hum...

D'une manière générale j'ai trouvé que la police était plutôt discrète à Nice, même pendant l'Euro de foot. Présence militaire et policière peu intimidante et dissuasive. Trop de confiance dans le système de video-surveillance.
Valls nous a infligé son baratin habituel et bien sûr aucun responsable politique n'assume ses responsabilités (Cazneuve, Estrosi, président de la région et ex-maire de Nice qui s'étonne que le camion fou ait pu franchir les barrières de sécurité sans rencontrer la moindre résistance... nos barrières de sécurité sont comme nos frontières : des passoires). Il semble qu'il n'y ait eu aucune force armée pour quadriller ce rassemblement de plus de 30.000 personnes, en plein état d'urgence !!
La Promenade restera longtemps marquée par ce carnage épouvantable. Et je n'ose même pas imaginer les conséquences économiques.

15/07/2016
Sombreval




Nouveau commentaire :


Retrouvez dans cette rubrique :
< >

Dimanche 25 Juin 2017 - 12:31 Ostracisme universitaire

Mercredi 21 Juin 2017 - 20:32 Université et plagiat

Recherche



BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE